Le diesel délaissé par les Français

Il y a 4 ans, il y avait plus de 6 véhicules sur 10 qui roulaient au gasoil, en 2015 il n’en restait plus que 4 sur 10. Pourquoi les Français se détournent-il du diesel ? Explications.

Le diesel était la motorisation favorite des Français

Les ventes ont drastiquement chuté depuis 2012, passant cette année à 38 % de particuliers roulant au diesel. Selon le CCFA (Comité des Constructeurs Français d’Automobiles), l’an passé le diesel représentait 58 % du marché, contre 53 % cette année.

C’est le scandale des moteurs truqués diesel des voitures Volkswagen qui a précipité la mauvaise image du diesel auprès des familles. En septembre 2015, la marque allemande a été pris au cœur d’un scandale car l’entreprise avait osé équiper ses véhicules d’un système qui pouvait erroner les tests de mesure antipollution. Mais le problème concernerait également le constructeur français Renault, qui serait suspecté de trafiquer ses moteurs diesel. Les laboratoires ne viennent qu’affirmer les craintes des particuliers en prévoyant une émission de pollution pouvant dépasser 110 % d’ici janvier 2020.
Des nouvelles qui sonnent négativement aux oreilles des ménages, et qui préfèrent aujourd’hui se tourner vers des motorisations à essence pour garantir une revente à bon prix.

Restriction de circulation et fiscalité

Le gouvernement entre en scène et prévoit sur une durée de cinq ans, de diminuer l’écart de fiscalité entre le diesel et l’essence, en augmentant d’un centime les taxes sur le gazole tout en rabaissant celui de l’essence… De plus, le gouvernement annonce une augmentation de la « taxe carbone ». Une réelle démotivation pour les ménages et futurs acquéreurs de voiture diesel.

Même si les mesures prises n’ont pour l’instant aucune conséquence identifiable, l’on devrait bientôt assister à certains changements vu le cours du pétrole qui chute. Alors que le prix du gazole à la pompe était près de « un euro symbolique » 1,082 €/l, de l’autre côté la taxation sur le gazole est passée d’un taux de 99% à 201% en près de deux ans.
Pour inciter les particuliers à déposer leurs vieilles voitures diesel à la casse, la prime écologique sur abandon de véhicule diesel a été ramenée aux véhicules vieux de plus de 10 ans au lieu de 15 ans, un super bonus de 10 000 €.

Des annonces de futures interdictions de circulation aux voitures polluantes et trop vieilles dans de grandes villes telles que Paris semblent augmenter les craintes des ménages. Anne Hildago, précédente maire PS de la ville de Paris, a annoncé en septembre une éradication du diesel dans la capitale dès 2020. Pareille nouvelle chez les écologistes avec Emmanuel Cosse qui expliquait vouloir interdire toute circulation de voiture diesel dans l’hexagone à partir de 2025.

Les constructeurs s’efforcent d’abaisser les émissions de CO2 et l’Etat encourage aussi à son tour la vente de voitures électriques ou alors faiblement polluants. Ainsi, il est normal de voir de plus en plus les Français bouder le diesel.

Comments
  1. Julien

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *